Être social et conscience sociale

De CocoWikipedia
Aller à : navigation, rechercher

ETRE SOCIAL ET CONSCIENCE SOCIALE, les deux aspects, le maté­riel et l'intellectuel, de la vie de la société qui se trouvent en corrélation et en interaction. Par E. s. le marxisme entend le rapport matériel des hommes vis-à-vis de la nature dans le processus de la production des biens matériels, ainsi que les rapports réciproques (rap­ports de classe dans la société de classe) qui s'établissent entre eux au cours de cette production. La C. s. est constituée par les opinions, les repré­sentations, les idées, les théories poli­tiques, juridiques, esthétiques, éthi­ques et autres, la philosophie, la morale, la religion et les autres formes de la conscience. La question de la corrélation entre l'E. s. et la C. s. est une forme concrète de La question fondamentale de la philosophie, ap­pliquée à la société. L'idée du rôle déterminant de la conscience dans la vie de la société fut prédominante dans la philosophie prémarxiste. Mais la conscience n'est, en réalité, que le reflet de l'E. s. des hommes dans leur vie intellectuelle. Marx et Engels furent les premiers à formuler (dans leur L'Idéologie allemande) cette thèse qui asseoit la science de la société sur un solide fondement scien­tifique: «... les hommes... en déve­loppant leur production matérielle et leurs rapports matériels (c.-à-d. les rapports de production. -N.d.R.), transforment, avec cette réalité qui leur est propre, et leur pensée et les produits de leur pensée. Ce n'est pas la conscience qui détermine la vie, mais la vie qui détermine la conscien­ce»(Marx, Engels: «L'Idéologie alle­mande», Ed. sociales, Paris, 1972, p. 73). Le marxisme n'a pas seulement expliqué ce fait d'une importance décisive pour la conception de la vie des hommes mais aussi montré que les rapports mutuels entre E. s. et C. s. ne sont pas simples, mais com­plexes, mobiles et se développent au fur et à mesure que se développe et se complique la vie sociale. Si aux premières étapes de l'histoire, la C. s. se forme comme produit direct des rapports matériels des hommes, par la suite, avec la division de la société en classes, avec l'apparition de la politique, du droit et de la lutte politique, la C. s. exerce une action déterminante sur la conscience des hommes par une multitude de maillons intermédiaires tels que l'Etat et le régime d'Etat, les rapports juri­diques et politiques, etc., lesquels exercent, eux aussi, une énorme in­fluence sur la C. s. Dans ces conditions, déduire la C. s. directement des rap­ports matériels revient à verser dans une vulgarisation et une simplifica­tion outrées. La C. s. et ses multiples formes sont relativement autonomes et ce en dépit de leur dépendance vis-à­vis de l'E. s. Leur autonomie se tra­duit par le fait que les changements intervenant dans la vie matérielle de la société ne recréent jamais les pro­duits de la C. s. puisque les idées, scientifiques, philosophiques, artisti­ques et autres, dépendent du matériel précédemment accumulé et obéissent à la logique interne de leur développe­ment. Bien plus, les changements dans les rapports matériels ne sauraient modifier immédiatement et automati­quement la C. s., car les idées des hommes sont fortement marquées par l'inertie, et seule la lutte entre les vieilles et les nouvelles idées conduit logiquement à la victoire de celles qui sont engendrées par les grands impé­ratifs de la vie matérielle modifiée. On ne saurait par ailleurs ignorer le rôle important de la C. s. et de son impact sur l'évolution de l'E. s., lui-même. L'opposition absolue de ces deux aspects de la vie des hommes n'est valable que dans le cadre de la question fondamentale de savoir ce qui est primaire et ce qui est secondaire. En dehors de cette question, pareille opposition absolue perd sa raison d'être, le rôle de la C. s. pouvant deve­nir -et devenant effectivement -décisif dans telle ou telle période bien qu'elle soit, en dernière analyse, dé­terminée et conditionnée, dans ce cas également, par l'E. s. La solution historique matérialiste de la question liée au rapport entre l' E. s. et la C. s., ainsi qu'à leur nature revêt une énorme importance méthodologique, aide à poser scientifiquement et à résoudre pratiquement les problèmes de la vie sociale.