Additif et non additif

De CocoWikipedia
Aller à : navigation, rechercher

Résumé

Additif et non additif

(Du latin additivus — obtenu par somma­tion), notions traduisant les types de rapports entre le tout et les parties qui le composent (Partie et tout). On exprime souvent le rapport de l'additivité de la façon suivante: « le tout est égal à la somme des parties », le rapport de la non-additivité comme suit : « le tout est supérieur à la som­me des parties » (superadditivité) ou « le tout est inférieur à la somme des parties » (subadditivité). Chaque objet matériel a les propriétés additives : par exemple, la masse d'un système physique est égale à la somme des masses des par­ties du système. Toutefois de nombreu­ses propriétés des objets complexes sont non-additives, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas réductibles à celles des parties. Ainsi, la société est caractérisée par toute une série de traits particuliers qu'il est impossible d'expliquer en partant des caractéristiques des individus isolés. Au plan méthodologi­que, le principe de l'additivité impli­que la possibilité d'une explication exhaustive des propriétés d'un tout à partir de celles des parties (ou bien, au contraire, l'explication des propriétés des parties en partant de cel­les du tout), alors que les principes de la non-additivité, en excluant cette possibilité, appellent d'autres arguments pour expliquer les proprié­tés du tout (et donc celles des parties).

Bibliographie

Frolov, I., Dictionnaire philosophique, Éditions du Progrès, Moscou, 1985, p. 8