Bell, Daniel

De CocoWikipedia
Aller à : navigation, rechercher

Résumé

Bell, Daniel (né en 1919)

So­ciologue bourgeois américain, un des fondateurs de la théorie de la « socié­té postindustrielle » dont les thèses furent adoptées par la propagande bour­geoise. Dans son projet de cerner la future société fondée sur des prin­cipes tels qu'une économie des servi­ces, une « démocratie pluraliste » et une « méritocratie» « , Bell fournit au fond une version rénovée et idéaliste de la société capitaliste contemporai­ne. La base méthodologique de ses vues sociologiques est en l'occurrence la thèse de l'indépendance des sphères de la vie sociale telles que l'économie, la politique et la culture (bâties respectivement sur les principes de l'efficacité, de l'égalité des possibilités et de la possibilité de se réaliser soi-même). Dans les années 70, il renonça à sa théorie de la « déidéologisation »,(« La fin de l'idéologie », 1960) (« Désidéologisation » et « réidéologisation», théories de), en soulignant l'importance de certains éléments de l'idéologie et en particulier de la religion pour l'évolution de l'homme contemporain. Principaux ouvrages: « Devenir de la société postindustrielle » (1973), « Contradictions culturelles du capitalisme » (1976).

Bibliographie

Frolov, I., Dictionnaire philosophique, Éditions du Progrès, Moscou, 1985, pp. 47-48