Plékhanov

De CocoWikipedia
Aller à : navigation, rechercher

Résumé

PLÉKHANOV Guéorgui Valentinovitch (1856-1918)

Révolutionnai­re et penseur russe, fondateur du mouvement social-démocrate en Rus­sie, théoricien éminent du marxisme, publiciste. La conception du monde et l'activité politique de Plékhanov ont subi une évolution complexe. Plékhanov fut leader de l'organisation populiste « Terre et Liberté » (plus tard « Re­partage noir »). Puis, en émigration (à partir de 1880), il étudia les œuvres de Marx et d'Engels, entra en con­tact avec le mouvement social-démo­crate d'Europe occidentale, rompit avec le populisme et devint partisan convaincu du marxisme et propagan­diste actif de ses idées en Russie. Le groupe « Libération du travail », qu'il fonda en Suisse (1883), contri­bua grandement à propager et à faire triompher le marxisme au sein du mouvement de libération russe. Plékhanov fit également un apport important dans le développement de la théorie marxiste en luttant contre l'idéolo­gie du populisme, le «marxisme légal», le révisionnisme et la philo­sophie bourgeoise. Après 1903, Plékhanov devint menchévik tout en occupant une position juste sur certaines ques­tions. Pendant la Première Guerre mondiale, Plékhanov fait partie du camp des sociaux-chauvinistes. Il ne fut pas favorable à la Grande Révolution socialiste d'Octobre. Mais, jusqu'à la fin de sa vie, Plékhanov resta fidèle au mar­xisme et à la cause de la classe ouvriè­re. Engels et Lénine donnèrent sou­vent une haute appréciation des œuvres philosophiques et sociologiques de Plékhanov. Dans ses ouvrages «Essai sur le développement de la conception moniste de l'histoire» (1895). « Es­sais sur l'histoire du matérialisme» (1896), « A propos du rôle de l'indi­vidu dans l'histoire » (1898), et beau­coup d'autres, Plékhanov expose brillam­ment la théorie marxiste. Plékhanov vit dans le marxisme une nouvelle étape dans la philosophie, en dégagea ce qui le distingue qualitativement de toutes les doctrines philosophiques et sociologiques antérieures. Plékhanov développa la conception matérialiste de l'histoire en montrant la complexité des rap­ports de l'être social et de la conscience sociale, il souligna le rôle de la psy­chologie sociale dans la lutte des idées qui est une expression de la lutte des classes opposées dans une société donnée. Plékhanov fut un des fondateurs de l'esthétique et de la critique d'art marxistes; il développa la doctrine marxiste de l'origine de l'art, il con­sidéra celui-ci comme une forme spé­cifique de reflet de la vie sociale, et le réalisme, comme le procédé artisti­que le plus conforme à la nature de l'art, et, partant, comme le moyen le plus fructueux d'exprimer la réa­lité dans l'art. Plékhanov jeta les fondements de l'histoire marxiste de la pensée sociale russe. Il montra le rôle histo­rique joué par les démocrates révolu­tionnaires russes en tant que précur­seurs du marxisme en Russie. Plékhanov fit plusieurs conclusions importantes sur l'origine et le développement de la religion, sur son rôle dans la vie de la société et sa place parmi les autres formes de conscience sociale, sur l'attitude du parti marxiste vis-à-vis de la religion. Il y avait des insuf­fisances dans la façon dont Plékhanov exposait certains problèmes philosophi­ques (sous-estimation du rôle du fac­teur subjectif dans l'évolution histo­rique) et des inexactitudes, notam­ment une concession à la théorie des hiéroglyphes. Mais dans le système cohérent des conceptions philosophi­ques de Plékhanov, qui lutta toute sa vie pour le matérialisme dialectique et historique, ses erreurs isolées appa­raissent comme quelque chose d'étran­ger. La richesse et la force probante des ouvrages philosophiques de Plékhanov, l'accessibilité et la manière capti­vante de l'exposé en font jusqu'à l'heu­re actuelle de précieux manuels pour l'étude de la philosophie marxiste.

Notes et références


Bibliographie

Frolov I, Dictionnaire philosophique, Éditions du Progrès, Moscou, 1985